Justificatif provisoire de la vignette Crit’Air : tout ce qu’il y a à savoir

Justificatif provisoire de la vignette Crit’Air : tout ce qu’il y a à savoir

Les propriétaires de tous les véhicules à moteur ont l’obligation de posséder une vignette Crit’Air pour circuler dans les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m) ou pendant la mise en place de la circulation différenciée dans les zones de protection de l’air (ZPA). Il devient alors urgent de commander votre pastille pollution pour rouler en toute légalité et ne pas écoper d’une amende. Dans l’attente de la réception de votre certificat, un justificatif provisoire vous est délivré. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce document officiel.

Vignette Crit’Air : les démarches pour l’obtenir

Dispositif mis en place par le gouvernement, le certificat qualité de l’air a pour objectif d’indiquer le degré de pollution de tous les véhicules motorisés en circulation. Il permet donc de réduire le stationnement et le trafic des véhicules les plus polluants, pour améliorer la qualité de l’air des agglomérations en limitant la pollution. 

Cette vignette est obligatoire dans certaines zones, celles dites à faibles émissions mobilité (ZFE-m) ou lors des pics de pollution avec la mise en place de la circulation différenciée.

Pour commander la pastille environnementale de votre véhicule, vous avez deux possibilités : faire votre démarche par le site gouvernemental ou par un service d’accompagnement indépendant de l’État et de ses organismes.

Quelle est l’utilité du justificatif provisoire ?

Le certificat provisoire Crit’Air a été instauré dans l’attente de la réception du document officiel. En effet, après avoir effectué votre demande, un délai de quelques jours pouvant s’étendre jusqu’à 30 jours s’applique pour recevoir votre vignette définitive. Ce qui ne vous permet pas de circuler dans les zones où le certificat est obligatoire et peut mener à une sanction le cas échéant.

Pour pallier ce désagrément, vous recevrez, par e-mail, un justificatif provisoire envoyé par le service de délivrance, sous 24 heures. Celui-ci atteste votre démarche pour l’obtention de la pastille anti-pollution et remplace cette dernière pendant le délai d’attente. Il permet donc d’indiquer le classement de votre véhicule lors d’un contrôle, ainsi que de circuler et stationner sereinement sans risquer une amende.

Comment utiliser cette pastille environnementale provisoire ?

Faut-il imprimer le justificatif ?

Nous vous conseillons d’imprimer le document provisoire reçu. Vous l’aurez ainsi à portée de main et vous pourrez le présenter aux forces de l’ordre dans le cas d’un contrôle routier.

Vous pouvez aussi le disposer derrière le pare-brise ou à un endroit bien visible, pour mettre en évidence le classement de votre voiture et faciliter la lecture de celui-ci.

Il est aussi recommandé de prévoir plusieurs exemplaires du justificatif Crit’Air provisoire, en cas de perte ou de vol. Vous êtes ainsi assuré d’en posséder un sur vous.

Où peut-on circuler en possession de ce document ?

Ce justificatif fait provisoirement office de pastille environnementale. Il vous offre les mêmes droits que la vignette Crit’Air officielle : si la catégorie de votre véhicule le permet, vous pouvez rouler et stationner au sein des ZFE-m et des zones de protection de l’air lors de l’instauration de la circulation différenciée. 

Quelle est sa durée de vie ?

Il est conseillé de garder votre justificatif sur vous, lors de tous vos déplacements avec le véhicule concerné, tant que vous n’avez pas reçu votre vignette officielle.

Une fois que vous obtenez votre certificat Crit’Air, vous n’aurez plus besoin de ce document provisoire.

Que faire du certificat provisoire après avoir obtenu la vignette Crit’Air ?

Dès que vous avez apposé le certificat qualité de l’air sur votre pare-brise de votre automobile ou sur la fourche de votre deux-roues, le justificatif provisoire ne vous est plus d’aucune utilité. Vous pouvez alors décider de le jeter ou de le conserver dans vos archives, mais celui-ci ne vous servira plus jamais.

Existe-t-il des sanctions en cas d’absence de justificatif Crit’Air ?

Il faut savoir que l’absence d’apposition de la vignette Crit’Air sur votre véhicule entraîne une amende forfaitaire de l’ordre de 68 € si vous possédez une voiture, un deux-roues ou un utilitaire léger ; et 135 € s’il s’agit d’un poids lourd, d’un bus ou d’un car.

Il existe également un risque d’immobilisation et de mise en fourrière du véhicule s’il ne respecte pas la réglementation.

Si vous ne présentez pas votre certificat vignette provisoire lors d’un contrôle, vous êtes alors soumis à la même sanction. Celui-ci vous est délivré dans l’attente de la réception de la pastille environnement pour éviter ce genre de désagrément.