Véhicules immatriculés avant 1997 : doivent-ils avoir une vignette Crit’Air ?

Véhicules immatriculés avant 1997 : doivent-ils avoir une vignette Crit’Air ?

Depuis l’apposition obligatoire de la vignette Crit’Air sur tous les types de véhicules, vous êtes nombreux à vous demander si cette mesure concerne également les véhicules immatriculés avant 1997. Devez-vous commander cette pastille ? Êtes-vous autorisé à circuler et à stationner dans les grandes agglomérations françaises qui ont adopté ce dispositif ? Voici tout ce que vous devez savoir concernant la vignette Crit’Air et les véhicules d’avant 1997.

Vignette Crit’Air : un dispositif contre la pollution

La qualité de l’air des métropoles est fortement impactée par le rejet des polluants des véhicules qui y circulent. Afin de lutter contre la pollution atmosphérique et de préserver la santé des habitants, les services de l’État ont mis en place le système Crit’Air depuis 2016.

Celui-ci a pour objectif de réduire considérablement la circulation des véhicules les plus polluants. Et ce, quel que soit le type de véhicule. Il peut s’agir des voitures, des utilitaires légers, des camions, des autobus, des autocars ou encore des deux-roues.

Le dispositif Crit’Air se présente sous la forme d’une pastille autocollante colorée avec un chiffre. Selon la couleur et le numéro, elle classifie les véhicules selon leur degré de pollution. Les véhicules roulant aux énergies propres sont catégorisés dans la classe 0, alors que ceux qui rejettent le plus d’émissions polluantes sont dans la classe 5.

Pour ce faire, chaque véhicule est classé selon les critères suivants : son type, sa motorisation (diesel, essence, hybride, électrique ou hydrogène), sa date d’immatriculation et sa norme Euro.

La pastille anti-pollution est rendue obligatoire pour stationner et rouler dans les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m). Il s’agit des grandes villes comme Grenoble, Paris, Lille, Toulouse, Rouen.

Elle est aussi requise dans les agglomérations qui mettent en place la circulation différenciée pendant les pics de pollution.

Dans les deux cas, renseignez-vous sur les conditions de restrictions applicables, car chaque collectivité est en droit de fixer ses propres réglementations.

Les véhicules d’avant 1997 doivent-ils apposer une pastille Crit’Air ?

Vignette anti-pollution et véhicules avant 1997

Le système Crit’Air impacte alors les véhicules les plus âgés, et notamment ceux dont la première immatriculation remonte à avant 1997.

Si vous êtes propriétaire d’une automobile, d’un deux-roues, d’un poids lourd datant d’avant 1997, sachez qu’ils ne sont pas éligibles à la mesure Crit’Air. En d’autres termes, ils figurent hors classement et sont « non classés », car ils sont jugés trop polluants. Et ce, quelle que soit leur motorisation, à savoir diesel ou essence. Vous ne pouvez donc pas acheter et apposer une vignette Crit’Air pour ces véhicules.

D’autre part, ils ne font pas non plus partie des véhicules que l’on peut désigner « de collection », qui peuvent avoir une dérogation de circulation Crit’Air.

Sont-ils autorisés à circuler dans les zones à faibles émissions mobilité ?

Les poids lourds et les utilitaires non classés sont interdits dans les villes de Grenoble, Lyon, Rouen, Toulouse, Saint-Étienne, et Nice. Et ce, de manière permanente.

Tous les types de véhicules d’avant 1997 ne sont plus autorisés à Paris en semaine de 8h à 20h, à Strasbourg et à Reims de manière continue.

Les sanctions encourues pour circuler avec un véhicule d’avant 1997

En stationnant ou en circulant dans les zones concernées, avec un véhicule sans vignette Crit’Air ou non classé, vous vous exposez à une contravention de :

  • 68 € pour les voitures, les deux-roues et les utilitaires légers
  • 135 € pour les poids lourds, y compris les bus et les cars

Vous pouvez aussi faire l’objet d’une immobilisation de véhicule par les forces de l’ordre et d’une mise en fourrière.