Service d’accompagnement dans la délivrance des certificats qualité de l’air, indépendamment de l’État et de ses organismes.

Vignette Crit’Air Toulouse

Vignette Crit’Air Toulouse

Suite à loi d’orientation des mobilités, la métropole de Toulouse se prépare à devenir une zone à faibles émissions mobilité dès septembre 2021. Cette mesure s’inscrit dans une volonté de réduire la pollution de l’air et d’ainsi améliorer la santé des Toulousains. Il deviendra alors obligatoire de se procurer une vignette Crit’Air pour circuler dans l’agglomération. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur ce dispositif et comment l’obtenir.

Vignette Crit’Air à Toulouse : qui est concerné ?

Toulouse est l’une des dernières villes de France à avoir opté pour la mise en place d’une zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m). Celle-ci prendra effet dès la rentrée 2021 avec pour objectif d’atteindre une baisse conséquente des émissions de polluants au sein de l’agglomération. Tous les conducteurs sont alors appelés à se procurer un certificat qualité de l’air. Celui-ci a pour vocation de déterminer les véhicules en droit de rouler ou non.

Vignette Crit'Air et catégorie de véhicules, comment ça marche ?

Se présentant sous la forme d’une pastille autocollante colorée, le système Crit’Air permet de classer en 6 catégories tous les types de véhicules selon leur niveau d’émissions polluantes. Sont concernés les voitures, les utilitaires, les motos, les poids lourds et les bus.

La classification dépend de la date du véhicule, sa motorisation et du respect de la norme européenne d’émission qui fixe les limites de rejets polluants (norme Euro).

Voici les différents niveaux de catégorie Crit’Air :

  • Vignette Crit’Air 0 : véhicules électriques et hydrogènes
  • Vignette Crit’Air 1 : véhicules au gaz et hybrides rechargeables ; voitures et utilitaires à moteur essence immatriculés à partir de 2011 ou Euro 5 et 6, poids lourds et bus à partir de 2014 ou Euro 6 ; deux-roues à partir de 2017 ou Euro 4
  • Vignette Crit’Air 2 : voitures et utilitaires diesel immatriculés à partir de 2011 ou Euro 5 et 6, motorisation essence entre 2006 et 2010 ou Euro 4 ; poids lourds et bus diesel à partir de 2014 ou Euro 6, essence entre 2009 et 2013 ou Euro 5 ; deux-roues entre 2007 et 2016 ou Euro 3
  • Vignette Crit’Air 3 : voitures et utilitaires diesel mis en circulation entre 2006 et 2010 ou Euro 4, essence entre 1997 et 2005 ou Euro 2 et 3 ; poids lourds et bus diesel entre 2009 et 2013 ou Euro 5, essence entre 2001 et 2009 ou Euro 3 et 4 ; deux-roues entre 2004 et 2006 ou Euro 2
  • Vignette Crit’Air 4 : voitures et utilitaires diesel immatriculés entre 2001 et 2005 ou Euro 3 ; poids lourds diesel entre 2006 et 2009 ou Euro 4 ; deux-roues entre 2000 et 2004
  • Vignette Crit’Air 5 : voitures et utilitaires diesel immatriculés entre 1997 et 2000 ou Euro 2 ; poids lourds et bus mis en circulation entre 2011 et 2006 ou Euro 3

Par ailleurs, les véhicules trop polluants et trop anciens ne sont pas classés. Cela vaut pour les voitures et utilitaires mis en circulation avant 1997, les poids lourds et bus datant d’avant 2001 et les deux-roues immatriculés avant 2000.

Certificat de pollution de l’air Crit’Air : zones de restriction à Toulouse

En vigueur à partir de septembre 2021, la ZFE-m du département de la Haute-Garonne englobera le centre de Toulouse, l’intérieur de la rocade, une partie de Colomiers et de Tournefeuille.

Seront alors interdits de circuler de façon permanente : les fourgons et les camions avec une vignette Crit’Air 5 ou non classés. Dès 2022, l’interdiction s’étendra aux mêmes véhicules ayant une pastille Crit’Air 4. Puis en 2023, seront concernés en plus les deux-roues et les voitures Crit’Air 4, 5 et non-classés. Pour enfin arriver en 2024, à une autorisation unique de circulation en faveur des véhicules certifiés Crit’Air 0, 1 et 2.

Il est indispensable pour tous les Toulousains d’effectuer dès à présent une demande de pastille pollution.

Démarches pour obtenir une vignette Crit’Air à Toulouse

Comment faire une vignette Crit’Air à Toulouse ?

Pour acheter votre certificat qualité de l’air, rendez-vous sur le site officiel de l’État ou le site Vignette-Pollution.

En tant qu’accompagnateur dans la délivrance des vignettes pollution, nous accélérons votre processus d’achat de pastille pollution. Il suffit de renseigner votre numéro d’immatriculation et vos détails de contacts pour remplir votre demande en 5 minutes chrono ! Nous sommes ensuite chargés de récupérer toutes les données de votre véhicule pour compléter votre démarche. Sous un délai de 4 heures, nous nous occupons de votre dossier puis le validons. En 24 heures, vous recevez à l’e-mail indiqué, un certificat provisoire. Et enfin, quelques jours plus tard, votre vignette Crit’Air définitive vous sera livrée par voie postale. Pour suivre l’avancée de votre démarche, nous vous mettons à disposition un suivi par e-mail.

Le site gouvernemental est également à votre disposition pour votre démarche en ligne ou voie postale. Sachez néanmoins que des retards de livraison des certificats de l’air ont lieu.

Quel est le prix et la durée de vie d’une vignette pollution ?

Une vignette Crit’Air possède une tarification unique de 3,67 €, peu importe sa catégorie. Cependant, notre service d’accompagnement rapide et simple, vous propose un prix de 59,90 €. Celui-ci inclut : le délai court de traitement, la récupération des données de votre véhicule, l’impression, le certificat provisoire et l’envoi rapide de la vignette Crit’Air.

Notez que la vignette pollution est durable dans le temps. Vous n’avez pas besoin de la changer, sauf en cas de bris de pare-brise ou si elle devient illisible.

Sanctions en cas de non-conformité ou absence de vignette

Conduire un véhicule non-autorisé ou sans vignette Crit’Air dans le périmètre de la ZFE-m expose tous les conducteurs à des contraventions. Pour les voitures, les motos et les utilitaires, celle-ci s’élève à 68 € avec majoration possible à 180 €. Pour les poids lourds et les bus, l’amende débute à 180 €, majorée à 375 €. Sachez également que cette infraction entraîne la possible mise en fourrière du véhicule.

De même, la falsification de pastille pollution conduit à une amende entre 135 € et 750 €.